La chanteuse Daphné balance tout sur son combat contre le viol.

Par Herman TINA

Photo crédit: Penjo Studios

Le 14 septembre dernier, la chanteuse camerounaise Daphné enflammait la toile grâce à de nombreuses images d’elle le crâne rasé et qui circulaient.

Une décision qui en amusait plusieurs y compris l’artiste, bien que cela laissait également place aux spéculations, le silence de la chanteuse n’arrangent rien à la situation. De nombreuses personnes font alors un rapprochement entre Daphné et la chanteuse Américaine Britney Spears en sa période trouble, vu qu’elle avait également opté pour la boule à zéro. Ça parlait de dépression, de geste militant etc.

Aujourd’hui, la chanteuse Daphné fait à nouveau bouger la toile, mais cette fois ci parce qu’elle a enfin trouvé le courage d’ouvrir son cœur au public et de libérer la parole.

En effet, la chanteuse camerounaise est revenu sur son fameux choix de se raser complètement la tête, et ses paroles sont assez bouleversantes. Car, même si l’on pouvait imaginer qu’il s’agissait bien plus qu’un simple changement de look, ce témoignage va bien au delà de ce que l’on pouvait imaginer.

Daphné se confie sur le viol dont elle a été victime, les lourdes conséquences que cela a pu avoir dans sa vie, et surtout l’on y découvre le monde plutôt triste que cachait son magnifique sourire. À travers le choix de se raser la tête, Daphné marque donc ainsi un nouveau départ dans sa vie, et profite de la même occasion pour soutenir une autre femme, cette fois atteinte d’un cancer ; un signal fort pour toutes les victimes qui l’on espère trouveront eux/elles aussi le courage d’en parler et surtout de dénoncer leurs bourreaux. Ceci permet également d’attirer une fois de plus l’attention de tous et de chacun sur le fait qu’un sourire peut cacher bien des choses. Sachons être à l’écoute de nos proches, et surtout montrons leur qu’ils peuvent nous faire confiance et nous parler sans peur d’être jugés ; ne fermons pas la porte au dialogue.

Nous vous proposons ici le témoignage de la chanteuse qui au travers de ses deux associations compte bien aider les victimes de ce fléau à trouver l’aide dont elles ont besoin et surtout à pouvoir reprendre leur vie en main.

<<My name is Daphne NJIE Efundem. I was raped as a child by someone whom I don’t remember. I have lived through a series of depressions, anxiety and panic attacks and a deterioration of my health due to the trauma I’ve been through . I suffer from panic attacks and throw up every time I try to get intimate because I get the strong smell of his sweat and flashbacks of the scene.After my first relationship ended I couldn’t forgive myself for letting a man into me again. Things got worse when someone I confided in said to me “look at this one who doesn’t even remember who took her virginity” at that point I shut down completely. . I felt like a dirty, worthless thing . In 2013 I was diagnosed with a medical condition but could not get treatment due to my fear of penetration of anything into my vagina. I have dated a number of guys who couldn’t understand why I couldn’t have sex. Some of them thought i was Lesbian, some thought I had sold my vagina demonically for success in my career, some just believed that as an artist I was sleeping around thus the reason why I couldn’t have sex with them. It’s been almost ten years since I had sex. My health got worse over the years.In the end of 2018 I was rushed to the hospital after fainting from acute pain and after analysis the doctor said the most important test for my condition couldn’t be conducted because I was suffering from “Vaginismus”. He referred me to a psychologist/psychiatrist Dr Eyoum were I started therapy. Through therapy I have been able to overcome my depressions, I’m less anxious, more confident in who I am and in my abilities. By cutting of my hair , I threw away everything that hindered my growth in one way or another ( though it was also done in support of a strong Woman fighting with Cancer).I can say I’m “born again” ready to be a woman again,assertive, assuming, fearless , fully empowered and empowering.I am still work in progress but quite optimistic. Today I call on you all to follow my foundation @bewomanbydaphne on Instagram and Black Empowered woman on Facebook, together let’s fight against this increasing evil act of rape and sexual abuse and encourage mental and psychological health care through therapy to enable our girls and women who are victims of this act to grow without a hindrance in their development and emancipation. I tell my story to let you know you’re not alone and you need help. I started @bewomanbydaphne because so many women/girl are suffering from the effects of sexual and don’t know that they need help or where to get help. Let’s do this together. God’s speed.

Je m’appelle Daphne NJIE Efundem. J’ai été violée dans mon enfance par une personne dont je ne me souviens plus. J’ai vécu une série de dépressions, de crises d’anxiété et de panique et une détérioration de ma santé en raison du traumatisme que j’ai traversé. Je souffre d’attaques de panique et vomis à chaque fois que j’essaie de devenir intime parce que je sens la forte odeur de sa sueur et des flashbacks de la scène.Après la fin de ma première relation, je ne pouvais pas me pardonner d’avoir laissé un homme en moi à nouveau. Les choses ont empiré quand quelqu’un à qui je me suis confié m’a dit “regarde celle-là qui ne se souvient même pas qui a pris sa virginité” à ce moment-là, j’ai été complètement abattu. . Je me sentais comme une chose sale et sans valeur. En 2013, on m’a diagnostiqué un problème de santé, mais je n’ai pas pu recevoir de traitement en raison de ma peur de pénétrer quoi que ce soit dans mon vagin. J’ai fréquenté un certain nombre de gars qui ne pouvaient pas comprendre pourquoi je ne pouvais pas avoir de relations sexuelles. Certains d’entre eux pensaient que j’étais lesbienne, certains pensaient que j’avais vendu mon vagin de manière démoniaque pour le succès de ma carrière, certains croyaient simplement qu’en tant qu’artiste je dormais, c’est pourquoi je ne pouvais pas coucher avec eux. Cela fait presque dix ans que j’ai eu des relations sexuelles. Mon état de santé s’est détérioré au fil des ans. Fin 2018, j’ai été transporté d’urgence à l’hôpital après m’être évanoui à cause d’une douleur aiguë et après analyse, le médecin a déclaré que le test le plus important pour mon état pouvait pas être effectué car je souffrais de «vaginisme». Il m’a référé à un psychologue / psychiatre Dr Eyoum où j’ai commencé la thérapie. Grâce à la thérapie, j’ai pu surmonter mes dépressions, je suis moins anxieuse, plus confiante en qui je suis et en mes capacités. Avec la coupe de mes cheveux, j’ai jeté tout ce qui entravait ma croissance d’une manière ou d’une autre (bien que cela ait également été fait pour soutenir une femme forte qui se bat contre le cancer) .Je peux dire que je suis “ né de nouveau ”, prêt à être à nouveau une femme, affirmée, assumée, intrépide, pleinement autonome et responsabilisante. Je suis toujours en cours de travail mais plutôt optimiste. Aujourd’hui, je vous invite tous à suivre ma fondation @bewomanbydaphne sur Instagram et Black Empowered Woman sur Facebook , ensemble luttons contre cet acte diabolique de viol et d’abus sexuels et encourageons les soins de santé mentale et psychologique à travers la thérapie pour permettre à nos jeunes filles et femmes victimes de cet acte de grandir sans un frein à leur développement et à leur émancipation. Je raconte mon histoire pour vous faire savoir que vous n’êtes pas seul et que vous avez besoin d’aide. J’ai commencé @bewomanbydaphne parce que tant de femmes / filles souffrent des effets de la sexualité et ne savent pas qu’elles ont besoin d’aide ni où trouver de l’aide. Faisons cela ensemble.>>

You may also like

Laisser un commentaire