LA COSMETIQUE AU COEUR D’UN SCANDALE SANITAIRE

Par Pascaline Melingui

Le marché de la cosmétique fait ses chiffres au Cameroun ça fait déjà des années que, des noms d’entreprise tels que; Nourishka, Carimo, Mira cosmetics deviennent autant vulgaires que le mot “djansang” ( ce mot est utilisé au Cameroun pour désigner la dépigmentation).
Est-ce qu’il a fallu que La France parle pour que notre cher ministre apprenne que les produits cosmétiques qui remplissent nos marchés sont nocifs pour la santé? Parmi les promotrices une honorable députée, n’est-elle pas au courant de loi? La femme ne se soucie pas t-elle assez de son corps pour savoir quoi est nocif? On s’interroge.
La très populaire femme d’affaire Nourane Foster au cœur d’un autre scandale.

C’est un gros coup qui frappe les internautes depuis hier Jeudi 11 août 2022, Nourane Foster annonce brutalement aux fans de ses produits la fermeture de toutes les agences Nourishka au Cameroun, c’est avec beaucoup de lamentation qu’elle écrit sous un poste “10 ans de rêve, 10 ans d’innovations, 10 ans d’inspirations…La cabale politico-médiatique a eu raison de nous.” Ne serait-ce pas aussi enfin la liberté de la femme africaine après 10 ans de criminalité, 10 ans de valorisation des produits toxiques qui détruisent la santé et l’environnement, 10 ans de servitude de la jeune fille qui n’a plus que pour modèle des “influences dénaturées” ? en tout cas selon le ministre il y eu 10 ans de danger.

Le Cameroun se sent fier de telles initiatives qui visent à la revalorisation de la beauté naturelle au sens brut de l’Afrique, La femme africaine a une couronne crépus, une peau brune, noire foncée, chocolat, quarteronne, la dépigmentation est un combat ou toutes les femmes africaine doivent porter les armes.


You may also like

Laisser un commentaire