LA TERMA: pharmacienne et conseillère beauté

Par Elisabeth Leila BILOA

C’est une passionnée de cosmétique et de beauté, très active sur les réseaux sociaux, qui s’est faite remarqué pour son combat mené contre la dépigmentation volontaire de la peau. Agée de 58 ans, LATERMA, bloggeuse et conseillère beauté et cosmétique, surf dans cet univers au travers de ses comptes Facebook, Instagram et YouTube, dont les plus connus sont A VOS VISAGES A VOS CORPS, LA TERMA PHARMACIENNE, et LES PETITS SAVONS DE LA TERMA. Elle nous a accordé une interview, et nous dit tout sur sa passion et son combat.

  1. QUI EST LA TERMA ?

LA TERMA est mon nom sur les réseaux sociaux, qui est du « verlan » qui veut dire « LA MATER ».

Dans le visible, je me définis ainsi : je suis une femme noire ; dans l’invisible, je suis une africaine, originaire du Cameroun. Je suis mère de deux enfants, âgée de 58 ans et pharmacienne de profession, passionnée de cosmétique et de beauté.

2.  COMMENT AVEZ-VOUS ATTERIT DANS L’UNIVERS DE LA COSMETIQUE ?

Je suis pharmacienne de profession et le diplôme de pharmacie est pluridisciplinaire, on peut aussi bien travailler dans une officine, dans un laboratoire, dans l’industrie, que dans un hôpital, c’est l’avantage que nous avons car nous sommes pluridisciplinaires comme je le disais tantôt.

Non, je n’ai pas atterri dans l’univers de la cosmétique, j’ai toujours été passionnée de cosmétique et de beauté depuis mon enfance. Et grâce aux réseaux sociaux j’en ai profiter pour créer une page Facebook, une chaine YouTube et un compte Instagram, et j’ai ainsi sensibiliser sur la méthode d’utilisation des produits et surtout lutter contre la dépigmentation.

  1. L’UNIVERS DE LA COSMETIQUE EST TRESMONOPOLISE PAR DE JEUNES INFLUENCEUSES. A VOTRE AGE, COMMENT ARRIVEZ- VOUS A SURFER SUR CETTE VAGUE ?

Ça me fait rigoler ! Savez-vous que parfois j’oublie que j’ai 58 ans ? Je pense que l’âge est dans la tête, on a l’âge que l’on se définit. Je veux dire que la vieillesse pour moi c’est dans la tête, on reste jeune si on veut bien le rester.


Certes je n’ai plus 20 ans, mais je ne vais pas dire que je suis vieille, « vieille » c’est péjoratif. Je suis une femme mature.

J’arrive à surfer parce que je suis dans mon domaine, je ne me suis pas lever un matin et j’ai dit que je vais me lancer dans la cosmétique pour sensibiliser. Je dirai que la cosmétique c’est mon domaine.

La cosmétique c’est de la chimie, et le spécialiste de la chimie c’est le pharmacien. Les gens l’oublie mais pour preuve le médicament est fabriqué par le pharmacien.

La cosmétique fait partie de mes attributs car pendant toutes mes études on a parlé de cosmétique et étudier les ingrédients.

J’arrive à surfer parce que je reste crédible au vu de mon métier. C’est important, et c’est pour cette raison que je le mets toujours en avant dans mes vidéos. C’est cela qui assure la crédibilité de mes propos. Et c’est d’autant plus important dans un univers ou c’est tout le monde qui fait tout et on ne sait plus qui fait quoi ; il est important de mettre une étiquette sur mon nom en terme de profession et bien préciser que je reste professionnelle et que la cosmétique est mon domaine.

  1. VOS CONSEILS BEAUTE ET SOINS SONT TRES ORIENTES VERS LA JEUNESSE, QUELLE EST VOTRE PRINCIPALE CIBLE ?

Non, mes conseils ne sont pas très orientés vers la jeunesse, je dirais que c’est votre questionnaire qui est très orienté vers la jeunesse (Rire !) Est-ce que quand une femme a un certain âge, elle n’a pas le droit d’être belle ? Moi c’est la question que je me suis toujours posé. Et ça me fait plaisir de me rendre compte que beaucoup de femmes qui me suivent ont pratiquement mon âge. En regardant les statistiques, ma cible est entre 30 à 45 ans voir 48 ans. Mais je commence à voir beaucoup de femmes de mon âge qui prennent de plus en plus soin d’elles.

Mes conseils ne sont donc pas orientés vers la jeunesse, car une peau jeune et déjà une belle peau, une peau liftée et tendu. Par contre une peau mature l’ai moins. Au vu de mon âge, j’aurai aimé avoir plus de femme de mon âge qui me suivent, bien qu’il y en a de plus en plus, et ça me fait plaisir.

Mes conseils sont pour tout le monde, je ne fais pas de différence, la preuve sur ma page Facebook je travail par semaine thématique, et il y a des semaines consacrées à la peau mature, exemple : comment prendre soin de la peau à partir de 40 à 45 ans.

Ma cible c’est toute les femmes, de 18 à 60 ans.

  1. VOTRE COMBAT SUR LES MEFAITS DU DECAPAGE ET DE LA DEPIGMENTATION VOLONTAIRE EST TRES REVELATEUR ; COMMENT EN ETES VOUS ARRIVE A MENER CE COMBAT ?

Les réponses seront longues, je vais donc résumer en deux phases :

  • Ma couleur de peau
  • La carnation foncée de la peau de ma sœur et moi

Nous sommes deux filles de carnation très foncée, contrairement à notre feue mère qui était de carnation très claire, et notre père lui est de carnation très foncée, que nous avons hérité ma sœur et moi. Et toute petite déjà, on se faisait critiqué par notre entourage qui estimait qu’on était trop noir, trop sombre.

Nous avons grandi en étant traumatisée, et quand je suis devenu pharmacienne, j’étais installé au Nord du Cameroun, et j’ai commencé à sensibiliser les femmes sur la non utilisation des produits éclaircissants, des produits dépigmentant. Et j’ai décidé dans faire un combat quand je suis allée m’installer en France. Et grâce aux réseaux sociaux j’ai décidé d’étendre ce combat.


Donc c’est un combat qui me tient à cœur et ce combat est l’ossature de mon fil d’actualité, c’est ce qui me tient sur les réseaux sociaux.

  1. QUELS SONT VOS RAPPORTS AVEC LES AUTRES « BEAUTY ADVISORS » D’AUTRE GENERATION QUE LA VOTRE ?

Mes rapports sont des rapports très maternels parce que je suis très maternelle de nature et très protectrice. Toutes ces influenceuses que je côtoie connaissent mon âge, beaucoup me contacte en privée pour avoir des conseils. Ça me fait plaisir de jouer ce petit rôle de maman. La majorité d’entre elles m’appelle « maman », « la mater », « la rémé », et je trouve ça mignon et affectueux.

Mes rapports sont conviviaux et maternels certes, mais je ne me voile pas la face car le monde du blogging est compétitif, c’est à qui va faire mieux ou plus que l’autre. Mais moi à mon âge je ne résonne plus comme cela, parce que je n’ai rien à prouver dans la mesure où c’est mon métier que j’exerce. Je ne suis pas dans la compétition, je n’ai pas ce temps.

Je suis contente de voir que beaucoup de jeunes femmes sont dans cet univers, ça me pousse à faire mieux, ça me pousse à m’améliorer et ça me pousse aussi à mieux maitriser les codes du blogging.

  1. POUVEZ-VOUS NOUS DONNER LA BASE DE VOTRE INDISPENSABLE ROUTINE BEAUTE ?

Ouhla ! je suis comme une asiatique, c’est-à-dire que j’ai plein de produits dans ma salle de bain. Mais mes indispensables sont les produits en plus des crèmes de jour et crème de nuit. J’ai donc toujours dans ma salle de bain ces indispensables :

  • Mon sérum
  • Mon contour des yeux
  • Ma crème solaire
  • Mon savon (que je fais moi-même)
  • Mon huile végétale

Mon huile végétale c’est la base de la peau mature dans la mesure où c’est cette huile qui va renforcer la régénération de ma peau. Je mets une couche d’huile végétale avant de dormir pour avoir un glow parfait le matin au réveil.

  1. AVEZ-VOUS QUELQUE CHOSE A AJOUTER ? UN CONSEIL ?

Mon conseil ne peut être que sur la dépigmentation de la peau. La femme africaine est magnifique. Mais ce qui m’embête, c’est qu’elle ne le sait pas, elle ne se valorise pas suffisamment, elle ne s’aime pas. C’est pour cette raison qu’elle se dépigmente la peau.

La femme noire doit apprendre à s’aimer, à se valoriser. Mon conseil est donc le suivant : AIMEZ-VOUS ! VALORISEZ-VOUS ! Vous êtes magnifiques. La peau, les cheveux, le corps, tout est beau chez la femme noire, il faut juste qu’elle apprenne à se mettre en valeur.

Mais je trouve qu’elle ne s’aime pas assez, c’est pour ça qu’elle se dépigmente. C’est pour ça que je dis NON à la dépigmentation volontaire de la peau.

Je ne peux pas terminer cette interview sans vous féliciter, je dis bravo pour la qualité de votre travail et votre professionnalisme.

Je vous remercie.

Follow Her on:

instagram

facebook

 Propos recueillis par Cathy Mouen

You may also like

Laisser un commentaire