L’Alzheimer n’est pas sorcier

Par TAO

Pas très bien connu au Cameroun, l’Alzheimer est considéré comme de la folie ou de la pure sorcellerie. Pourtant c’est une réalité que nous vivons au quotidien. Plusieurs sont laissés dans la rue sous le prétexte de la folie et du surnaturel. Pour éclairer notre lanterne, nous avons rencontré un spécialiste. Dr Audrey MATIP est notre expert du jour consacré à la maladie.

Il s’agit d’un véritable problème de santé publique en raison d’une augmentation du nombre de malades. Le Cameroun compte aussi des personnes atteintes de cette maladie.

Les facteurs et les causes de l’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer apparaît dès l’âge de 65 ans et plus, bien qu’on ait observé des malades “précoces” âgés de 55 ans et moins. Les sujets souffrants de “trisomie 21, d’obésité, de diabète, de sédentarité, d’hypertension artérielle, de maladies cardiovasculaires…” sont les plus exposés.

Par ailleurs, l’alcool, le tabac, la pollution, le stress chronique, la dépression, l’intoxication par certains métaux seraient aussi des facteurs de risques. Les conséquences sont souvent lourdes : On note la perte de la mémoire ; la perte de la raison. Aussi la perte du langage, de l’autonomie ; la difficulté à exercer les tâches habituelles ou banales. De l’orientation dans le temps et l’espace, on ne maîtrise plus les dates, ou ne se souvient plus de son chemin.

Il est possible de vivre longtemps sans être touché

La maladie est irréversible mais peut être retardée et contrôlée. Il faut beaucoup lire et ça stimule les cellules neuronales. Traiter les facteurs de risque. Il y a des médicaments qui vont retarder l’évolution de la maladie. Mais chez nous, ces médicaments coûtent extrêmement chers.

Des exercices physiques réguliers, une alimentation bien équilibrée, et une constante activité intellectuelle, pour bien stimuler le cerveau. Toutes les activités, la discussion et le jeu, tout ce qui fait appel au cerveau sont recommandées.

La prise en charge des malades

Au Cameroun, aucun chiffre n’est jusqu’à ce jour révélé. Les malades sont gardés voire cachés dans les domiciles. Ou alors confondus aux fous dans la rue.  Les sujets malades sont considérés comme victimes ”d’envoûtement ou de sorcellerie . Les familles, les soignants et même les pouvoirs publics n’ont pas encore bien appréhendé la maladie.

La prise en charge de la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence est une situation critique au Cameroun. Les neurologues sont, en effet, en nombre insuffisant dans le pays.

Il arrive aussi que l’entourage familial ou social du patient appréhende cette maladie avec superstition. Certaines personnes âgées désorientées sont ainsi assimilées à des sorciers et parfois violentées.

Alzheimer et alimentation : les aliments à privilégier

5 catégories d’aliments à privilégier pour prévenir la maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées :

  • Les fruits.
  • Les légumes verts.
  • Les légumineuses.
  • Les céréales.
  • L’eau, comme boisson.

Mais pas seulement ! En effet, on sait que certaines personnes ont moins de risques que d’autres de développer une maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée. Elles appliquent également quelques règles simples pour prévenir ces maladies.

Alzheimer et alimentation : les aliments à éviter ou à consommer avec modération

  • Les sucreries.
  • Les viandes rouges.
  • Les produits laitiers qui peuvent tout de même être consommés mais avec modération.
  • Les volailles et le poisson dont les graisses animales peuvent être délaissées au profit de l’huile d’olive.

Le Diagnostic de la maladie d’Alzheimer se fait par un gériatre, un neurologue, un psychiatre ou un médecin généraliste formé. Un Bilan neuropsychologique ainsi qu’une imagerie cérébrale sont nécessaires pour poser le diagnostic.

You may also like

Laisser un commentaire