Planifier son année en toute objectivité avec THE BLACK PLANNER

Par Elisabeth Leila BILOA

Camerounaise, Epouse, mère de 4 enfants, Diplômée d’un BTS en Communication d’Entreprise, d’un Bachelor en Business Studies option Human Ressources Management et d’un MBA en International Business, elle relève le défi de réaliser localement un ouvrage de qualité « Akuaba Doll ». Elle se lance dans la création des agendas au design afro-girly pour les jeunes filles planifiant leur année scolaire, et d’autres pour femme sur l’année civile 2021, donnant envie de s’en servir pour organiser leurs journées.

Cet article va vous aider à planifier votre année 2021 et d’attendre au mieux vos objectifs, grâce aux précieux conseils de notre Planner.

1- Pour clarifier ses objectifs, on commence par le début : soi.


Ce n’est pas facile de faire son introspection. Pourtant, cette étape est obligatoire pour se fixer les bons objectifs et passer une année sereine.

Première étape : faire son introspection

On fait le vide à travers une grosse séance de sport, de la méditation ou en faisant le ménage chez soi pourquoi pas, tant que ça permet de déconnecter temporairement.

Puis on fait le point, on se munit d’une feuille, d’un stylo et on répond aux questions suivantes :

– Où j’en suis dans chacun des domaines principaux de ma vie ?

– Qu’est-ce-que j’ai envie d’améliorer et pourquoi ?

– Qu’est-ce-que j’attends des changements opérés ?

Deuxième étape : Définir son intention principale

Ensuite seulement, on peut s’atteler à définir ses intentions pour le futur. Pour cela, on se pose des questions :  qu’est-ce qui me met en joie au quotidien et que j’ai envie de poursuivre ? De quoi je rêve au fond de moi ? Quelle version de moi je préfère ? Dans quel domaine je veux vraiment m’accomplir ? À quoi je suis la meilleure ?


On élargit par la suite, à la santé, la famille, ses amis, le travail..

2- Comment définir ses priorités ?


Pendant l’exercice précédent, on peut se rendre compte qu’un domaine de notre vie surpasse les autres. Parfait ! On mettra à profit toute notre attention et notre énergie pour atteindre cet objectif.

Si on se sent capable de s’attaquer à plusieurs changements à la fois, on fonce aussi. Tout dépend du résultat obtenu après notre travail de bilan ci-dessus.

Vous êtes carriériste et il n’y a que votre ambition professionnelle qui compte ? Tant mieux ! Assumez-vous et épanouissez-vous dans cette voie ! Car on n’est jamais aussi heureuse que lorsqu’on est en accord avec soi-même.

Le principal : choisir des objectifs réalisables, mais motivants et avec une date butoir.

3- Construire son plan d’action


Le plus important pour atteindre ses objectifs, c’est de suivre sa progression. On choisit un joli agenda, des stylos de couleur.

Une fois nos objectifs écrits, on identifie les différentes étapes pour y parvenir.

Ensuite, on les dispatche par jour, par semaine et par mois. Au fur et à mesure, on réajuste nos objectifs, nos priorités et surtout on les précise.

En l’écrivant à la main sur une feuille, dans notre agenda on ancre l’objectif dans notre cerveau et notre inconscient commence ainsi à travailler dessus.

A la fin de chaque mois on fait un mini bilan. Lorsque certaines étapes sont atteintes, on se félicite ! On s’offre un bon restau, un bel objet de déco, des chaussures… Bref, on marque le coup.

On n’hésite pas aussi à personnaliser son agenda avec des dessins, des stickers, des coloriages…

4- Comment établir le meilleur timing ?

Pour établir le meilleur timing, il faut mettre en place des dates butoirs de fin et des dates intermédiaires. Si on ne limite pas notre temps, on n’a pas de vrai objectif. Un souhait n’est rien d’autre qu’un objectif sans date de fin. On peut se fixer des deadlines par trimestre mais il faut au moins un bilan au cours de l’année pour se remettre sur les rails si on a un peu dévié. Pour établir un timing efficace il faut tout noter : les tâches, leurs durées ce qui permet de s’autoévaluer et de se réajuster.

5- Doit-on prévoir des ajustements, si oui de quelles manières ?

Absolument, une petite baisse de moral, un événement impromptu peuvent perturber notre planning.

On peut alors se servir des tableaux de suivi des objectifs quotidiens appelés trackers. Chaque jour, quand on a accompli l’une des actions, on colorie la case correspondante. Cela permet de voir quelle activité on a laissé de côté et donc de rééquilibrer son planning.

Ainsi, quelques semaines plus tard, quand tout va mieux, on peut mieux constater le chemin parcouru.

6- Quels conseils pouvez-vous ajouter ?

On prend conscience de ses efforts et de toutes ces choses qu’on parvient à faire quand on est bien organisée et surtout motivée !

Consulter son agenda régulièrement, écrire toujours à la forme positive car notre subconscient l’enregistre et on préfère qu’il conserve tout ce qu’il y a de positif bien sûr ! L’agenda est un outil intéressant si on s’en sert de façon optimale. Notez tout, n’hésitez pas à créer vos codes de rédaction si vous craignez que des indiscrets le lisent. Le mot de la fin ? Se dire qu’on est capable de tout et y croire !

You may also like

Laisser un commentaire